Santé mentale

 

L’adolescence, période de changements

Lorsque notre adolescent·e ne va pas bien, il est normal de s’en inquiéter. Comme parents, il n’est pas toujours évident de savoir distinguer si notre jeune traverse une période difficile propre à l’adolescence.

L’adolescence est une période de grands changements physiologiques, psychologiques et hormonaux. Il est donc normal, durant cette période de vie, que l’adolescent·e puisse ressentir des émotions nouvelles, qu’il·elle se sente perdu·e, tourmenté·e, qu’il·elle vive les évènements avec une intensité hors du commun.

Diagnostic d'un trouble de santé mentale

Qui peut donner un diagnostic?

Poser un diagnostic est réservé exclusivement à certain·e·s professionnel·le·s de la santé. Ces professionnel·le·s s’appuient sur une liste de critères spécifiques, en plus d’évaluer l’intensité et la durée des symptômes avant de poser un diagnostic. Un suivi psychothérapeutique peut être offert par divers·es professionnel·le·s, dont plusieurs psychologues, travailleurs·euses sociaux·ales, psychoéducateurs·trices, etc. Par ailleurs, les professionnel·le·s de la santé (médecins, psychiatres ou pédopsychiatres) sont les seul·e·s à pouvoir prescrire une médication, si nécessaire.

Peut-on se fier à des critères vus sur internet?
Nous avons tous des traits de personnalité qui nous distinguent et nous rendent uniques. Lorsque nous cherchons des réponses sur internet sur certains traits de personnalité, il est possible de rapidement passer du «trait» au «trouble» alors qu’il y a une énorme différence entre les deux. Avant de diagnostiquer un trouble, il est utile qu’une personnalité soit bien définie et construite, ce qui n’est pas le cas d’un adolescent. Si certains problèmes de santé mentale sont perceptibles dès l’adolescence, il est important de savoir que le fait de diagnostiquer un jeune en plein développement n’est pas toujours recommandé. En résumé, il est utile de faire preuve de prudence avec les diagnostics en santé mentale pendant l’adolescence et de tenir compte des situations que l’adolescent·e vit dans l’évaluation de son état général.
Quand consulter?
Un jeune peut traverser des moments ou des états d’âme difficiles et avoir besoin d’aide psychologique. Il est temps de s’inquiéter quand l’état général de notre jeune ne s’améliore pas ou même se détériore après quelques semaines, que sa vie sociale en souffre et que même sa motivation à étudier ou à travailler est affectée.
Quoi faire pour aider notre jeune à consulter?

Si le jeune a 13 ans ou moins, le parent peut prendre rendez-vous avec un psychologue, un psychoéducateur ou un travailleur social pour lui.

Si le jeune a plus de 14 ans, un parent ne peut pas l’obliger à consulter un·e professionnel·le de la santé mentale. Toutefois, le jeune n’est pas tenu d’avoir l’autorisation de ses parents pour consulter. Ainsi, si vous avez sa permission, vous pouvez demander de l’aide au CLSC ou trouver un·e psychologue dans le réseau privé. Certains cégeps et universités offrent aussi des services psychologiques à moindre coût. Cette option peut être utile pour ceux qui se butent à une longue liste d’attente dans le réseau public.

Déprime VS dépression

Qu’est-ce que le stress?

Tout d’abord, il faut savoir que le stress est normal. C’est une réaction physique du corps à des situations agréables ou non.

Nous pouvons parfois le trouver dérangeant, mais il peut être aussi très utile puisqu’il donne l’énergie nécessaire pour étudier, faire ses examens, et la motivation pour continuer. Le stress, c’est vital!

Par contre, lorsqu’il s’accumule, il peut devenir néfaste. Il risque alors de diminuer la concentration, les notes et la patience de notre jeune. Il peut également lui causer de l’irritabilité, de la fatigue ou même le mener vers la dépression.

Stress: comment le reconnaitre et quoi faire?

Quand le stress se transforme en anxiété

Quand une personne commence à être stressée dans des situations où elle ne l’est généralement pas, il est temps de se questionner. Par exemple, il peut arriver parfois que notre jeune vive du stress pendant certaines périodes de sa vie, sans que cela soit problématique. Toutefois, si notre jeune vit un stress intense relié à des activités ou à des rencontres familières, par exemple, s’il semble stressé tous les jours à l’idée d’aller à l’école ou de voir ses ami·e·s, nous pouvons nous questionner à ce sujet.

Reconnaitre les signes d'anxiété

Quand vous avez besoin de parler

Joindre un intervenant LigneParents
Téléphone : 1 800 361-5085  
Tous les thèmes LigneParents
Administration
© 2019 LigneParents Tous droits réservés.
Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance: 136403649RR00001
Continuer la conversation