_TJ.BiqQuestions.MoreTopics

De 9 à 12 ans

Compréhension de la mort

Les capacités intellectuelles de l’enfant de 9 à 12 ans étant développées, il comprend maintenant que la mort est une finitude irréversible et que personne n’y échappe, même pas lui. Cela lui fait ressentir de la peur et c’est bien normal! Il réalise alors que chaque relation d’attachement contient en elle-même la possibilité d’une rupture, d’une fin. Pour exorciser sa peur de la mort, l’enfant s’intéresse tout particulièrement à son aspect plus «biologique»: il se préoccupe du devenir du corps d’une personne décédée en posant diverses questions ou en démontrant de l’intérêt pour des détails plus scabreux (pouvant parfois même choquer son entourage).

C’est aussi à cet âge que viennent les premiers questionnements plus spirituels. Il peut se demander, par exemple, où l’on va après la mort, si l’âme existe vraiment, etc. Bref, c’est sa façon à lui d’apprivoiser sa peur de la mort en tentant de mieux la comprendre.

Côté émotionnel, l’enfant de cet âge est encore très sensible à la façon dont réagissent ses proches au décès et peut facilement s’approprier leurs émotions. Il arrive qu’il cache ses vraies émotions afin de préserver ses proches de souffrances supplémentaires. Il peut encore lui arriver de se sentir responsable de la mort d’une personne et tenter de vivre avec sa fausse culpabilité sans demander d’aide. Certains vont même adopter un rôle inadéquat afin de tenter de soulager leurs parents.

Principales manifestations du deuil

Manifestations sociales

Conflits plus fréquents avec les autres, agressivité, humeur changeante, manque d’attention, manque de concentration, rendement scolaire à la baisse, désintérêt de l’école, repli sur soi-même.

Manifestations physiques

Sommeil agité, augmentation ou perte d’appétit, constipation, diarrhée, bégaiements, maux de ventre, maux de tête, incidence d’accidents (coupure ou foulure), augmentation de la consommation de médicaments (pour asthme ou pour l’hyperactivité).

Manifestations affectives

Tristesse, volonté de cacher sa peine, insécurité, stress par rapport à l’avenir, anxiété, irritabilité.

Quand vous avez besoin de parler

C'est confidentiel et professionnel

1 800 361-5085

Accompagnement de l’enfant dans le deuil

  • Répondez franchement à ses questions.
  • Admettez que vous n’avez pas toutes les réponses.
  • Demandez-lui comment il voit la mort.
  • Accueillez les émotions que vit l’enfant de manière bienveillante, rassurante et respectueuse.
  • Respectez sa façon de vivre son deuil et son rythme. Par exemple, ce ne sont pas tous les enfants qui pleurent.
  • Parlez-lui, en nuançant vos propos, de ce que vous ressentez. Il n’y a pas de honte à exprimer vos émotions!
  • Encouragez-le à se confier à une personne en qui il a confiance.
  • Rassurez-le et réconfortez-le. Il n’est pas responsable du décès.
  • Amenez-le à réfléchir aux moyens qui peuvent l’aider à gérer ses émotions. Par exemple: écrire à la personne décédée dans un journal intime en décrivant ce qu’il aurait souhaité lui dire, comment il se sent, etc.
  • Offrez-lui de participer à des activités sportives (afin d’évacuer son trop-plein d’émotions).
  • Maintenez autant que possible la routine, les règles et les interdits.
  • Informez l’école de la situation (si vous le jugez nécessaire).
  • Rappelez-vous que des intervenant·e·s peuvent aider votre enfant à passer à travers son deuil.
Joindre un intervenant LigneParents
Téléphone : 1 800 361-5085  
Tous les thèmes LigneParents
Administration
© 2019 LigneParents Tous droits réservés.
Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance: 136403649RR00001
Continuer la conversation