Étapes et défis

Alimentation du bébé

 

Expériences d'allaitement

Les bases de l'allaitement et quelques conseils de Naître et grandir

Le sevrage

Plusieurs courants de pensée

Le moment du sevrage est un sujet de préoccupation pour beaucoup de mamans, d’autant plus qu’il existe plusieurs courants de pensée: allaiter le plus longtemps possible, ne pas allaiter les bébés plus vieux, éviter l’allaitement mixte… Il n’y a pas de moment prédéterminé pour arrêter l’allaitement (le retour au travail, l’enfant qui parle, qui marche, qui a des dents, qui demande le sein, etc.). De plus, il n’est pas obligatoire de procéder au sevrage: certains parents choisissent de laisser le sevrage se faire lui-même. On parle alors de sevrage naturel. Au-delà de ces différences, il y a la mère, l’enfant et la relation qu’ils ont ensemble. C’est ce qui est important et même primordial.

En douceur… ou pas

Le sevrage peut se faire en douceur, sur une période plus longue, mais ce n’est pas toujours possible. Parfois, les circonstances de la vie et les choix personnels provoquent un sevrage plus bref, voire soudain.

Bon à savoir
  • Le sevrage semble plus facile si le bébé a commencé à manger un peu de tout.
  • Vous pouvez offrir à l’enfant des éléments de transition: doudou, suce, jouet à mâchouiller, etc.
  • Vous pouvez lui parler, lui dire que maintenant c’est fini, mais lui offrir quand même chaleur, bercements, proximité et affection. Ainsi, il apprendra qu’il n’est pas abandonné.
  • La frustration de l’enfant est normale: vous lui enlevez quelque chose qui lui apporte du plaisir! Cela lui donne une occasion d’apprendre à hausser son niveau de tolérance à la frustration et à s’y adapter.
  • Si cette frustration ne s’apaise pas ou s’intensifie après plus de 7 à 10 jours, vous pouvez vous ajuster et y aller plus graduellement, ou encore appeler une ressource d’aide.
  • Généralement, lorsque le parent se sent serein avec sa décision, l’enfant sera rassuré.

Entourez-vous de vos proches et n’hésitez pas à contacter les intervenant·e·s de LigneParents!

Passage à l’alimentation solide

Habituellement, l’introduction aux aliments solides se fait aux alentours de 6 mois. Jusqu’à 1 an, les aliments sont des compléments au lait, ils ne le remplacent pas. Le lait reste la base de l’alimentation du bébé et l’introduction aux solides a davantage une fonction exploratrice que nourricière. Les recommandations quant à l’introduction des aliments évoluent rapidement. N’hésitez pas à contacter l’infirmière de votre CLSC si vous avez des questions à ce sujet.

Certains signes peuvent laisser croire que bébé est prêt à manger des aliments complémentaires:

  • Bébé peut se tenir en position assise sans soutien et il maitrise les muscles de son cou (est capable de tourner la tête en cas de refus).
  • Bébé boit davantage depuis plus d’une semaine et ne semble jamais rassasié (sans que ce soit un moment de poussée de croissance).
  • Il a un intérêt marqué pour ce que ses parents mangent.
  • Il peut resserrer les lèvres autour de la cuillère et pousser les aliments au fond de sa bouche.

À partir de 1 an, votre bébé devrait être en mesure de manger comme le reste de la famille.

Les défis de l’alimentation des tout-petits

Refus de manger

L’appétit d’un enfant varie selon la journée, le moment de la journée, son humeur, ce qui se trouve dans son assiette, ses poussées de croissance ou encore son désir d’affirmation. En effet, refuser des aliments permet à l’enfant d’affirmer sa soif d’autonomie.

Si votre enfant ne veut pas manger à un repas, il se rattrapera certainement à un autre moment de la journée. Le forcer ne donnera aucun résultat, si ce n’est que vous commencerez une guerre avec lui. Bien que cela puisse être tentant, préparer un repas spécial pour votre tout-petit est à éviter.

Petits mangeurs

Certains enfants sont de petits mangeurs. Ils se contentent de très peu d’aliments. Apprendre à faire confiance aux capacités de son enfant de reconnaitre par lui-même ses signes de satiété est un défi pour bien des parents!

Si votre enfant ne mange pas beaucoup, vous pouvez essayer d’adapter la quantité de nourriture à mettre dans son assiette.

Notez aussi que les enfants sont réticents devant les aliments qu’ils ne connaissent pas. Cela arrive souvent vers 2 ans, lorsqu’ils commencent à s’affirmer davantage. Vous pouvez alors présenter ces aliments régulièrement et progressivement dans leur assiette. Le saviez-vous? On peut présenter un aliment entre 6 et 20 fois avant qu’un enfant accepte d’y gouter!

Bébé qui jette sa nourriture

C’est un comportement tout à fait normal d’un enfant qui commence à manger. Pourquoi?

  • L’enfant est rassasié.
  • C’est le signe qu’il veut que le repas soit terminé.
  • Il veut attirer l’attention des parents.
  • Il teste la réaction de son entourage et les lois de la physique.

Cette période est de courte durée. Plusieurs parents vont choisir de retirer l’assiette de l’enfant lorsque ce comportement survient. Certains vont aussi inviter l’enfant à nettoyer les dégâts de nourriture avec eux.

À savoir sur l’alimentation

Temps à table

Les jeunes enfants sont en train de développer leur patience. Il est difficile pour eux de rester assis à table très longtemps. Il est souvent important de réajuster les attentes face au temps alloué aux repas: un enfant de 2-3 ans peut rester environ 10-15 minutes à table, alors que vers 5 ans, ce temps augmente à 20 minutes. Certains facteurs peuvent aussi influencer ce temps, comme le tempérament de l’enfant, son humeur du jour, sa faim, l’ambiance autour de la table, etc.

Nourriture et sommeil

Ce n’est pas parce qu’un bébé mange des céréales qu’il fera davantage ses nuits. La durée du sommeil dépend du tempérament, de la maturité, de l’âge et même de l’environnement de l’enfant, mais pas de son alimentation solide.

À éviter en mangeant

Concernant l’alimentation, les nutritionnistes qui travaillent en petite enfance suggèrent d’éviter de rentrer une cuillère dans la bouche de l’enfant de force, négocier 2-3 bouchées de plus, promettre une récompense si l’enfant mange, distraire l’enfant pour le faire manger (télévision, avion-cuillère), menacer de priver l’enfant de dessert, se fâcher, le féliciter d’avoir tout mangé.

D'autres questions sur l’alimentation?

Joindre un intervenant LigneParents
Téléphone : 1 800 361-5085  
Tous les thèmes LigneParents
Administration
© 2019 LigneParents Tous droits réservés.
Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance: 136403649RR00001
Continuer la conversation