Petite enfance

Le «Terrible Two» ou la crise des 2 ans

La crise des 2 ans, la période du «Non», le «Terrible Two»…

Tant de noms pour désigner cette période autour de 2 ans où l’enfant, dans sa phase développementale, s’affirme et s’oppose de façon marquée tout en devant s’adapter aux contraintes de la réalité.

C’est quoi?

L’enfant veut prouver ses capacités et tester son pouvoir. Il est perpétuellement en réaction à son entourage qu’il considère comme une entrave possible à son autonomie et à son affirmation.

De plus, à cet âge, l’enfant est une éponge et il est très sensible. Le stress, l’adaptation à de nouvelles situations ou encore l’apprentissage d’une nouvelle habileté peut apporter des émotions intenses qui se traduiront par des crises.

Pour un parent, il peut être impressionnant de voir son enfant faire une crise: il mord, il frappe, il crie très fort, il pleure, il lance des objets, il se déshabille, il se fait vomir à force de crier, etc.

C’est quand?

Cette période fait généralement référence à un laps de temps qui s’échelonne de 18 mois à environ 4 ans pour certains enfants. Toutefois, dans la majorité des cas, l’intensité de cette période s’atténue au fur et à mesure que les années passent.

Quoi faire?

  • Ne pas en faire une histoire personnelle: bien des parents se sentent menacés par l’opposition et l’affirmation de leur petit. Ils ont peur pour leur autorité. Mais l’enfant ne remet pas l’autorité en question (il est encore bien trop petit pour cela!), il ne planifie pas ses crises. Il vit l’émotion.
  • Ne pas se fâcher: rajouter de la colère à la colère que l’enfant vit déjà peut apporter de l’anxiété à l’enfant. N’oubliez pas que le parent est un modèle pour l’enfant et que l’imitation fait partie d’un des moyens d’apprentissage.
  • Laisser passer la crise! Bien souvent, à vouloir freiner celle-ci, on ne fait que l’accentuer.
  • S’assurer que l’environnement est sécuritaire pour l’enfant ou bien trouver le bon endroit afin de permettre à l’enfant de faire sa crise.
  • Accorder de l’attention dès que l’enfant se calme. Rien ne sert de le sermonner ou de raisonner sur ce qui vient de se passer.
  • Utiliser l’humour peut souvent permettre de désamorcer une crise (jouer au magicien qui dit une formule magique pour calmer les crises).
  • Il arrive que certains enfants en viennent à se blesser eux-mêmes lorsqu’ils font une crise. Si le parent sent que l’enfant est en danger pour lui-même, il devra parfois le contenir physiquement.
  • Aider l’enfant à reconnaitre son émotion, l’aider à mettre des mots sur ce qu’il ressent et valider cette émotion. 

L’agressivité de l’enfant à cet âge est normale et acceptable, c’est le moyen utilisé qui ne l’est souvent pas. Le parent doit donc aider l’enfant à trouver des moyens de s’exprimer:

  • Coin colère
  • Respirer
  • Dessiner sa colère
  • Nommer avec des mots (plus l’enfant vieillit, plus c’est facile…)
  • Prendre son doudou
  • Relaxer dans un coin détente de la maison
  • Bouger! (courir, sauter…)
  • Les câlins peuvent aussi aider dans des moments de crise

Pour limiter les crises

  • Choisir ses combats: c'est choisir sur quoi on intervient. Parfois laisser plus d'espace à son enfant pour décider permet d'éviter d'être constamment en confrontation avec lui.
  • Offrir des choix à l’enfant. De cette manière, il se sentira plus impliqué. Par exemple: «Tu veux mettre ton chandail rouge ou ton chandail jaune?» au lieu de «Mets ton chandail».
  • Renforcer les bons coups et les bons comportements pour éviter que cette phase d’opposition mine la relation parent-enfant.
  • Apprendre à rester ferme, mais indulgent… Une main de fer dans un gant de velours. 😊
Joindre un intervenant LigneParents
Téléphone : 1 800 361-5085  
Tous les thèmes LigneParents
Administration
© 2019 LigneParents Tous droits réservés.
Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance: 136403649RR00001
Continuer la conversation