_TJ.BiqQuestions.MoreTopics

Est violent ou vit de la violence

Ado violent·e envers ses parents

La violence faite aux parents par leur enfant demeure un phénomène dont nous n’entendons pas beaucoup parler. Malheureusement, plusieurs parents subissent de la violence physique de la part de leur jeune. Il n’y a pas un portrait type du parent violenté: homme ou femme, en couple ou monoparental, tout parent peut subir un jour la violence d’un·e adolescent·e.

Peu importe les circonstances, la violence est inacceptable.

Quoi faire en tant que parent?

Violence amoureuse

Lorsqu’un parent soupçonne une situation de violence dans la relation amoureuse de son jeune, la découvre ou en est informé, il peut vivre toutes sortes d’émotions. Comment réagir?

  • S’informer, digérer et accueillir

Lorsqu’un jeune dévoile une situation de violence amoureuse, certains parents pourraient vouloir intervenir rapidement auprès de leur adolescent·e pour tenter de modifier la dynamique de violence dans la relation. Bien que le pouvoir du parent demeure limité quant aux décisions amoureuses de son jeune, son rôle est de l’accueillir avec empathie et sans jugement, de l’informer au sujet des relations saines par rapport aux relations toxiques, de le faire réfléchir sur son vécu amoureux et de lui offrir son écoute et son soutien au besoin. Pour ce faire, le fait de prendre son temps pour accueillir et «digérer» la nouvelle peut s’avérer bénéfique avant d’aborder un sujet aussi délicat avec lui. De plus, le fait d’être bien informé sur le sujet permettra au parent de se sentir plus à l’aise et de transmettre les bonnes informations à son jeune.

  • S’entourer de ressources

Un parent peut choisir d’aller chercher une aide professionnelle au CLSC de sa région ou auprès d’un·e psychologue dans le réseau privé et proposer ces mêmes ressources à son jeune. Certains parents, témoins de scènes de violence, pourraient avoir recours à une aide d’urgence (police de quartier, 911) ou aviser les parents du·de la partenaire, s’ils le jugent nécessaire.

Quelques statistiques

Prévenir plutôt que guérir

La prévention des agressions sexuelles chez nos adolescent·e·s commence en les outillant à développer leur estime personnelle ainsi que leur capacité d’affirmation. Cela leur permettra d‘accorder de l’importance à ce qu’ils·elles ressentent et de considérer au premier plan leurs besoins et limites.

Ces adolescent·e·s, ayant une bonne estime de soi et une capacité à s’affirmer, auront plus de facilité à faire respecter leurs besoins et limites lorsqu’ils·elles seront en présence d’ami·e·s, d’un·e amoureux·reuse ou même d’inconnus.

Pour favoriser l’estime de soi des adolescent·e·s, nous pouvons par exemple:

  • Leur témoigner notre amour (même s’ils·elles ne semblent pas toujours l’apprécier).
  • Souligner leurs points forts, leurs réussites, leurs talents.
  • Nous intéresser à leurs valeurs, leurs opinions, leurs visions des choses, etc.
En savoir plus sur les comportements sexuels sécuritaires
Joindre un intervenant LigneParents
Téléphone : 1 800 361-5085  
Tous les thèmes LigneParents
Administration
© 2019 LigneParents Tous droits réservés.
Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance: 136403649RR00001
Continuer la conversation