Adolescence

Agressions sexuelles

Aborder les comportements sécuritaires

Par exemple, nous pouvons expliquer à notre adolescent·e, qui se rend à un party où il y aura de l’alcool, l’utilité de toujours rester en présence de ses ami·e·s, de surveiller ses consommations pour éviter que quelqu’un y mette de la drogue, de consommer raisonnablement, etc.

Nous pouvons aussi expliquer les comportements sécuritaires à adopter sur internet ainsi que la notion «publique» de tous les messages et images diffusés sur internet.

Il est important de rappeler à nos jeunes que même si des comportements sécuritaires peuvent réduire les risques, seule la personne qui agresse est responsable de l’agression.

Soutenir avant tout

Malheureusement, trop d’adolescent·e·s ne parlent pas de l’agression qu’ils·elles ont subie parce qu’ils·elles ont honte, parce qu’ils·elles se sentent coupables ou parce qu’ils·elles ont eu un comportement interdit et ont peur des conséquences s’ils·elles en parlent.
Leur apporter notre aide et notre soutien s’ils·elles vivent une agression sexuelle devrait toujours être plus important que de punir un comportement interdit. Il est primordial que cela soit très clair pour éviter que l’adolescent·e ne s’isole à la suite d’une agression sexuelle.

Plusieurs éléments peuvent nous servir de prétexte pour parler d’agression sexuelle et de comportement sécuritaire. Partir d’une expérience vécue par un proche ou par un personnage de série télévisée, de film ou de roman par exemple. Nous pouvons aussi faire de la prévention en fonction des nouvelles expériences que fait notre enfant. Tous les prétextes sont bons et il ne faut pas hésiter à aborder ce sujet délicat, mais essentiel.

Donner des ressources

Il est aussi important que notre adolescent·e connaisse les ressources disponibles s’il·elle subit une agression sexuelle. L’important est qu’il·elle en parle à un adulte de confiance. Il·elle peut prendre contact avec un·e intervenant·e de Tel-jeunes ou encore de la Ligne ressource pour les victimes d’agression sexuelle (1 888 933-9007), ainsi qu'un Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractères sexuels (CALACS). Il·elle peut également choisir d’en parler avec l’intervenant·e de l’école ou du CLSC.

Besoin de parler?

Joindre un intervenant LigneParents
Téléphone : 1 800 361-5085  
Tous les thèmes LigneParents
Administration
© 2019 LigneParents Tous droits réservés.
Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance: 136403649RR00001
Continuer la conversation