Amis et amour

La dépendance affective

L’adolescence est une période de grands changements où le jeune découvre tout un monde extérieur à la cellule familiale. Les ami·e·s deviennent alors un nouveau cadre de référence et les relations amoureuses et la sexualité prennent de plus en plus de place dans leur vie. Le premier amour peut prendre pour certains une très grande importance dans leur vie. Le partenaire amoureux devient comme l’âme sœur de votre adolescent·e. Il est partout… Parfois, la relation peut devenir obsessionnelle pour un jeune. Une part de cette obsession est normale et saine, mais que faire comme parent lorsque l’obsession de son jeune devient de la dépendance affective?

Comment la dépendance affective se manifeste-t-elle?

La dépendance affective devient visible lorsque la relation amoureuse est source de souffrance. Dans la dépendance affective, le moindre rejet ou l’impression de rejet est intolérable. Pour éloigner l’impression d’être abandonné·e, votre adolescent·e peut chercher à rejoindre l’autre sans arrêt ou vouloir le voir tous les jours. Les problèmes apparaissent lorsque leur dépendance les amène à vouloir contrôler les actions de leur partenaire, à surveiller ses moindres gestes et à développer de la méfiance par rapport à ses ami·e·s. Pour d’autres, les problèmes apparaissent lors des conflits dans la relation avec le partenaire ou lorsque le partenaire n’est pas disponible. Plusieurs adolescent·e·s peuvent reconnaitre par eux·elles-mêmes qu’ils·elles ont une dépendance affective. Certains jeunes peuvent taire leurs émotions (injustice, colère, trahison, peine) pour éviter de créer un conflit ou une distance avec l’être aimé. Cependant, les émotions sont bien présentes malgré une apparente indifférence!

Comment aider votre jeune?

1. Écouter et orienter le jeune sans le juger

Pour un parent, il peut être tentant de mettre la souffrance de son jeune sur la faute de son partenaire, mais votre jeune a aussi sa part de responsabilité. S’il vous parle de ses problèmes, prenez le temps de bien écouter ce qu’il vit sans le juger. Vous pouvez par exemple l’inviter à clarifier comment il se sent et ce qu’il souhaite vivre dans sa relation. Dans une relation de dépendance affective, chaque partenaire a tendance à oublier ses besoins pour plaire à l’autre. En l’écoutant et en lui permettant d’identifier ses besoins, vous lui donnez le droit d’avoir une existence séparée de son partenaire.

2. Apprendre à tempérer le ressenti du jeune

Comme dans toutes les relations, les relations amoureuses comportent leur lot de conflits et de malentendus. Il est possible de se disputer puis de se réconcilier. Comme parent, vous pouvez lui apprendre à nuancer la réaction de son partenaire. Par exemple, un silence de la part de l’autre peut avoir plusieurs significations. L’autre peut chercher à se changer les idées, être loin de son cellulaire, avoir besoin de se calmer seul, ne pas savoir quoi répondre tout de suite, vouloir laisser la poussière retomber, etc. Votre jeune peut lui aussi prendre son temps avant de répondre. Fermer le téléphone et l’ordinateur pour une soirée peut lui laisser un peu de répit.

3. S’ouvrir à d’autres activités

Dans une relation de dépendance affective, le partenaire est la source de souffrance, mais aussi la personne vers qui votre jeune va chercher du réconfort. Pour casser le cercle infernal, vous pouvez l’encourager à se diriger vers des activités qui peuvent l’aider à développer sa confiance en lui et à se connaitre. Il peut s’agir d’activités qu’il peut pratiquer seul ou avec d’autres personnes que son partenaire. Vous pouvez lui suggérer différentes idées, mais il est préférable que votre jeune nomme par lui-même l’activité qui peut lui plaire.

Les premiers émois amoureux sont emballants. Vous en souvenez-vous? Il est possible que votre jeune soit un peu perdu dans ces bouleversements. Si pour certains la dépendance affective prend trop de place, il peut être avisé de consulter un·e intervenant·e à l’école, un·e psychologue ou un·e sexologue. Un·e professionnel·le peut aider votre adolescent·e à solidifier son estime de soi ou à mieux composer avec les conflits.

Joindre un intervenant LigneParents
Téléphone : 1 800 361-5085  
Tous les thèmes LigneParents
Administration
© 2019 LigneParents Tous droits réservés.
Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance: 136403649RR00001
Continuer la conversation